Lieux et Enjeux 6

19 mai 2021 – Visioconférence – 14h30 17h

Organisatrices : Elissa Al Saad, Joséphine Bastard, Marlène Ghorayeb.

Séminaire Lieux et Enjeux du CRH-LAVUE, dans le cadre de la recherche HAPERIS, Recherche pilote sur la participation et la prise en compte des futurs locataires et du voisinage.

Les échelles de l’inclusion. L’habitat au cœur de la santé mentale

Dans le cadre du projet HAPERIS, Handicap psychique et habitat (Recherche interventionnelle pilote sur la prise en compte des futurs locataires et du voisinage), ce séminaire propose d’interroger les dispositifs inclusifs dans des projets d’habitat ordinaire pour des personnes en situation en handicap psychique. L’habitat inclusif, désormais présenté comme une forme d’habitat capable de s’adapter aux besoins et singularités de ses usagers, peut-il faciliter l’accès et le maintien dans le logement ? L’organisation spatiale et sociale de l’habitat inclusif rend-elle possible son appropriation par l’usager ? La stabilisation dans un logement permet-elle à son tour la mise en place de dynamiques sociales ?

Nous examinerons le concept d’inclusion pour les personnes en situation de handicap psychique. La construction de cette notion implique la prise en compte de l’environnement humain, les dynamiques sociales et les facteurs environnementaux dans la prise en charge de ce qui est maintenant considéré comme une situation. Cette situation, de vulnérabilité, implique le besoin d’un soutien à la vie sociale et quotidienne.

Le séminaire abordera la mise en place de ces mécanismes d’inclusion à différentes échelles, du logement à l’environnement urbain. Quels dispositifs peuvent être mis en place, de l’environnement physique à l’environnement humain, pour stimuler l’inclusion, de la quête d’autonomie au développement du bien-être ? Les spécificités liées à l’habitat des personnes en situation de handicap psychique seront discutées via l’architecture et les sciences humaines : les ambiances, la fluctuation des parcours ou la sécurité d’une part ; le rôle de l’entourage, des acteurs du quotidien et des professionnels d’autre part. Le rôle de l’action publique sera finalement abordé pour questionner les limites de ces dispositifs.

Lieux et Enjeux 5

History, memories and urban strategies:
Meeting between COST Action European Middle Class Mass Housing and CRH-LAVUE

Depuis avril 2019, le CRH-LAVUE est membre d’un “COST action” qui traite de la question des grands ensembles et des classes moyennes en Europe. Plus de trente pays sont représentés dans ce dispositif quadriennal dont le but est le financement de travaux de recherches basés sur un cadre de coopération et de réseaux à l’échelle européenne et internationale.

Séminaire Lieux et Enjeux, le 21 avril 2021, 14h à 17h30, en visioconférence, inscription par mail : clara.sandrini@paris-valdeseine.archi.fr

Organisateurs : Ahmed Benbernou, Yankel Fijalkow, Aurore Reynaud, Clara Sandrini

Lieux et Enjeux 4

De la ville néolibérale

Le 23.03.21 – 14 h à 16h en visioconférence

Inscriptions ici : https://framaforms.org/inscription-au-seminaire-lieux-et-enjeux-du-23-mars-2021-1614770513

Dialogue entre Véronique Biau et Gilles Pinson autour des ouvrages :

Véronique Biau, Les architectes au défi de la ville néolibérale (éd. Parenthèse, 2020) https://www.editionsparentheses.com/spip.php?page=article_apparaitre&id_article=767

Gilles Pinson, La ville néolibérale (éd. PUF, 2020) https://www.puf.com/content/La_ville_n%C3%A9olib%C3%A9rale

Lieux et Enjeux 3

Terrain urbain, terrain humain : s’engager hors des murs des Ecoles

le 09.02.21 14h – 16h30

Les cours théoriques et le studio de projet doivent-ils se dérouler entre quatre murs ? Faut-il inciter les étudiants à sortir des ENSA ou des universités, voire leur proposer d’être « socialement utiles » ? La question de l’engagement sur des enjeux de société est au centre d’expériences pédagogiques isolées et de réseaux plus ou moins formalisés.Cette séance sera la première d’une série consacrée chaque année dans le séminaire Lieux et Enjeux aux questions pédagogiques en ENSA.
Nous nous pencherons en particulier sur des coopérations avec des collectifs qui n’ont pas les moyens de « répondre » aux projets qui leur sont imposés et qui souhaitent des données pour construire leur argumentaire et des projets alternatifs leur permettant de choisir leurs devenirs. Comment croiser des terrains et des enseignements ? Quels dispositifs sont mis en oeuvre par les participants pour y parvenir ? Qu’est-ce que ces expériences changent dans le regard qu’enseignants et étudiants portent sur l’architecture et l’urbanisme ? Peuvent-ils alors devenir des lieux habités,
faits d’usages et d’émotions ?

 

Lieux et Enjeux 2

Habiter les campagnes urbaines : retour et renouveau

Acte 1: Les formes de revitalisation

le 29.01.21 13h30 – 17h30

Dans un contexte d’urbanisation généralisée, l’opposition entre ville et campagne ne semble plus faire sens. Pourtant, les images de « campagne » perdurent. Les qualités paysagères et aménités des petites villes, villages et bourgs sont valorisées dans les discours politiques et semblent jouer un rôle dans les choix résidentiels de nombreux ménages, en opposition à la ville : « Se mettre au vert », passer la retraite « à la campagne », retourner « au pays ». Nous proposons de s’intéresser aux “campagnes urbaines”, ces espaces aux paysages de campagne confrontés à une influence urbaine ; le périurbain en somme, mais pas seulement. Le terme permet, avec une connotation positive, d’évoquer la complexité et la diversité des situations, mêlant des représentations, modes de vie et modes d’habiter parfois opposés. 

Car les petites villes et espaces ruraux sous influence urbaine sont pour certains confrontés à un manque de commerces et de services, à une vacance grandissante de leur parc de logements et à des déséquilibres générationnels. Ils sont alors tentés de jouer la course à l’attractivité territoriale. Ce cycle de rencontre a pour ambition de mettre en dialogue acteurs de terrain, élus et chercheurs autour des permanences et dynamiques à l’œuvre dans les campagnes urbaines, substituant la notion d’accueil à celle d’attractivité.

Nous proposons pour ce premier acte, entre retour et renouveau, d’aborder les différentes formes de revitalisation possible dans ces territoires : la revitalisation par l’habitat, les formes de revitalisation économique et les revitalisations par la gouvernance. Nous proposons en somme d’arrêter un instant le regard sur les aménités existantes de ces territoires et sur les moyens de les réinventer. En d’autres mots, comment « réenchanter » les campagnes urbaines ?

Lieux et Enjeux 1

Architecture et logement social : quels renouvellements ?
Renewals for Architecture and Social Housing?

Le 16 décembre 2020 de 14h à 16h30

A l’occasion du numéro spécial des Cahiers de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère « Architecture et Logement social : quels renouvellements ? », le CRH-LAVUE organise une rencontre (visio) dans le cadre de son séminaire Lieux et Enjeux, le 16 décembre 2020 de 14h à 16h30.
Présentation du numéro du CRAUP (8, 2020) numéro coordonné par Sabrina Bresson, Yankel Fijalkow et Ioana Iosa
En ligne : https://journals.openedition.org/craup/

Avec la participation de : Frédéric Pousin (Rédacteur en chef des CRAUP), Marie-Christine Jaillet (LISST, directrice du Réseau Habitat Logement REHAL), Cécile Semery (architecte, directrice de la Maitrise d’œuvre, Union Sociale pour l’Habitat USH).

Auteurs : John Goering et Alex Schwartz, Miguel Elosua, Françoise Ged et Yang Chen, Ravit Hananel, Camille Cosson, Anne-Laure Jourdheuil, Amélie Flamand, Lucie Gallet et Rémi Laporte, Marion Ille-Roussel, Yaneira Wilson, Géraldine Djament, Ryma Hadbi, Audrey Courbebaisse et Marianne Pommier.
Le lien de connexion sera communiqué une semaine avant le séminaire, par mail, sur le site du CRH (http://www.crh.archi.fr/) ainsi que sur le compte twitter (https://twitter.com/CRH_LAVUE).

Tiers-lieux : entre ville alternative et business ?

Bibliographie sur les tiers-lieux :

Hugues Bazin, « Les figures du tiers-espace : contre-espace, tiers-paysage, tiers-lieu », Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société. [En ligne], Numéros de la revue, Edifier le Commun, I, Tiers-Espaces, http://revues.mshparisnord.org/filigrane/index.php?id=717 

Hugues Bazin, 2018. « Recherche-action et écriture réflexive : la pratique innovante des espaces comme levier de transformation sociale » de la Revue Cahiers de laction n° 51-52, 2018/2. http://recherche-action.fr/hugues-bazin/download/methodologie%20recherche-action/Cahiers-action_51-52.pdf 

Emma Raudin, Christophe Molin, Hélène Salazar et Corinne Valiton, « A la recherche des tiers lieux », Urbanisme, Hors Série n° 67, décembre 2018

« Tiers lieux : un modèle à suivre ? », Dossier coordonné par Lisa Pinot et Jean Pierre Saez, L’observatoire. La revue des politiques culturelles n° 52, été 2018 

https://www.cairn.info/revue-l-observatoire-2018-2.htm

  • Christine Liefooghe, « Le tiers-lieu, objet transitionnel pour un monde en transformation », L’Observatoire, 2018/2 (N° 52), p. 9-11.
  • Hugues Bazin, « La centralité populaire des tiers-espaces », L’Observatoire, 2018/2 (N° 52), p. 91-93

 

Lieu : ENSAPVS 3 quai Panhard et Levassor 75013 Paris, Métro Ligne 14

Horaires : 14h-18h00 – Amphi 120

Organisateurs : Organisé par Sabrina Bresson, Hélène Hatzfeld, Aurélie Landon

Les tiers-lieux fascinent. Répondant à une demande forte de faire et vivre la ville autrement, ils façonnent un imaginaire de convivialité, de créativité, d’économie du partage, de responsabilité écologique. Mais la réalité est plus complexe. Comment ces lieux sont-ils conçus, produits, financés, mis à disposition ? Selon quels modèles économiques ? Avec quelles interactions sur le territoire ? En donnant la parole à divers acteurs, chercheurs et associatifs et en s’appuyant sur plusieurs exemples, cette séance permettra de s’interroger sur la généalogie de ce concept, sur les pratiques et processus à l’oeuvre et sur leurs effets. Le séminaire interrogera également les processus à l’oeuvre d’institutionnalisation et de marchandisation et ses effets sur les pratiques alternatives dans les tiers-lieux.

 

Tiers-lieux : entre ville alternative et business ?

Lieu : ENSAPVS 3 quai Panhard et Levassor 75013 Paris, Métro Ligne 14

Horaires : 14h-18h00 – Salle 718

Organisateurs : Organisé par Sabrina Bresson, Hélène Hatzfeld, Aurélie Landon

Les tiers-lieux fascinent. Répondant à une demande forte de faire et vivre la ville autrement, ils façonnent un imaginaire de convivialité, de créativité, d’économie du partage, de responsabilité écologique. Mais la réalité est plus complexe. Comment ces lieux sont-ils conçus, produits, financés, mis à disposition ? Selon quels modèles économiques ? Avec quelles interactions sur le territoire ? En donnant la parole à divers acteurs, chercheurs et associatifs et en s’appuyant sur plusieurs exemples, cette séance permettra de s’interroger sur la généalogie de ce concept, sur les pratiques et processus à l’oeuvre et sur leurs effets. Le séminaire interrogera également les processus à l’oeuvre d’institutionnalisation et de marchandisation et ses effets sur les pratiques alternatives dans les tiers-lieux.

Déroulement du séminaire

Introduction d’Hélène Hatzfeld (chercheure en science politique, CRH-LAVUE)

Intervention d’Hugues Bazin (LISRA – Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action)

Table ronde animé par Sabrina Bresson (maîtresse de conférence en sociologie, CRH-LAVUE)

Clémence Dumanoir – Aurore

Dickel Bokoum – Yes We Camp

Marianne Monfort – Agence Phare

Hélène Lust – 6b

Plateau Urbain (à confirmer)

Conclusion d’Aurélie Landon (doctorante en études urbaines, CRH-LAVUE)

Lieux et Enjeux le 14 juin 2018

Topiques et topos. Soigner les territoires?

Prochaine séance du séminaire Lieux et Enjeux le 14 juin 2018 à l’ENSA Paris-Val de Seine, de 9h30à 17h, salle 718

Organisé par Yankel Fijalkow, Caroline Rozenholc, Yaneira Wilson

Topique se dit d’un remède qui agit à l’endroit où il est appliqué. Dans l’Antiquité Topique se dit d’une divinité qui règne sur et protège un territoire. On traitera ici des lieux en transformations, des constructions, des démolitions, des labellisations, des recompositions, des intentions des acteurs, de la mobilisation des images et des récits. Des enclaves urbaines à la mégalopole en passant par les centres bourgs, topiques et topos dialoguent toujours…

Intervenants :
Antonella Di Trani (EHESS, ENSA Paris-Val de Seine), Yankel Fijalkow (CRH-LAVUE, ENSA Paris-Val de Seine), Sandrine Graf (Clesthia-Paris3 et Neotopics), Sandra Marques Pereira (DINÂMIA’CET, ISCTE-University Institute of Lisbon), Caroline Rozenholc (CRH-LAVUE, ENSA Paris-Val de Seine), Philippe Simon (ACS-AUSser, ENSA Paris-Val de Seine), Yaneira Wilson (CRH-LAVUE)

Programme complet

“L’éphémère et le temporaire dans l’architecture et la ville contemporaine” : les interventions en vidéos

Les interventions du séminaire Lieux et Enjeux du 15.03.2018 “L’éphémère et le temporaire dans l’architecture et la ville contemporaine”

Intervenants :
Alessia de Biase (ENSA Paris-La Villette, LAA), Claire Bonnet (Les Saprophytes), Stéphanie Boufflet (ENSA Paris-Val de Seine, CRH-LAVUE), Anne Debarre (ENSA Paris-Malaquais, ACS), Alain Guez (ENSA Nancy, LAA), Cyrille Hanappe (ENSA Paris-Belleville, AIR), Bernard Haumont (CHR-LAVUE), Vincent Laureau (ENSA Paris-Val de Seine, CRH-LAVUE), Elise Macaire (ENSA Paris-La Villette, LET), Claire Revol (Université Grenoble-Alpes, PACTE)

Organisateurs : Ahmed Benbernou, Stéphanie Boufflet, Bernard Haumont, Vincent Laureau, Clara Piolatto

Alors que le régime d’historicité dominant semble être celui du présentisme, penchons-nous sur les caractères éphémères ou temporaires de certaines pratiques architecturales et urbaines. D’une part, des dispositifs plus ou moins éphémères de fabrication de la ville et de ses lieux se développent (collectifs de professionnels et de praticiens, élaborations et coproductions participatives, édifications temporaires…), d’autre part, des installations et des constructions s’affirmant comme temporaires (friches, délaissés, squats…) ou considérées comme telles (campements, bidonvilles…) se multiplient.

Bernard Haumont (CRH-LAVUE)

Introduction de la journée

Anne Debarre (ENSA Paris-Malaquais, ACS)

Les voies de traverse des collectifs initiés par de jeunes architectes

Elise Macaire (ENSA Paris-La Villette, LET)

Collectifs d’architectes : entre expérimentation et appel à compétence

Alain Guez (ENSA Nancy, LAA)

Pour une approche chronotopique du projet. Articulations de différentes échelles temporelles dans le projet architectural et urbain

Cyrille Hanappe (ENSA Paris-Belleville, AIR)

Vers la ville accueillante : un projet architectural et politique – Introduction par Alessia de Biase (ENSA Paris-La Villette, LAA)

Claire Bonnet (Les Saprophytes, Lille)

L’éphémère comme affirmation du droit à l’expérimentation dans l’espace public

Stéphanie Boufflet (ENSA Paris-Val de Seine, CRH-LAVUE)

La pratique architecturale chinoise au défi de la temporalité urbaine

Vincent Laureau (ENSA Paris-Val de Seine, CRH-LAVUE)

Manifestations du temporaire dans la culture urbaine de Bamako (Mali)

Claire Revol (Université Grenoble-Alpes, PACTE)

Expérimenter l’éphémère : considérations à partir de la rythmanalyse lefebvrienne

 

Faire avec l’extrême précarité résidentielle

Quelques références bibliographiques pour préparer la séance “Faire avec l’extrême précarité résidentielle”

Séminaire Lieux et Enjeux // 10.04.18 // l’ENSA PVS de 14h à 18h00 salle 718

Dans un contexte de crise migratoire, de crise du logement et d’inégalités croissantes, les formes de précarité résidentielle s’intensifient donnant lieu à des situations de plus en plus extrêmes : bidonvilles, campements, squats. Cette séance envisage le traitement contemporain de cette extrême précarité. Les politiques publiques, les expérimentations sociales, architecturales et urbaines seront au coeur des réflexions, croisant les approches des sciences humaines et de l’architecture. On s’attachera à saisir comment « faire avec » : faire avec ce « problème » public, faire avec les différents acteurs, faire avec les populations concernées, faire avec l’espace.

Organisé par Sabrina Bresson, Laura Guérin, Claudette Lafaye, Coralie Robert

14h30, Gaspard Lion (Centre de recherches historiques, EHESS, Cerlis, Paris Descartes), “L’habitat précaire assumé ou l’expérience du « faire avec ». Pratiques d’appropriation, de défense et de résistance d’habitants à l’année des campings”
La présentation portera sur le cas d’habitants de campings résidentiels qui vivent leur installation au camping sous un mode particulier, celui de l’adaptation et de la « débrouille » face à la nécessité. En mettant l’accent sur les singularités de leur statut et de leur trajectoire socio-résidentielle, soit sur leurs dispositions incorporées, j’étudie les façons dont les pratiques d’appropriation, de défense et de résistance permettent de « faire rendre le maximum au minimum » et trouver des formes de satisfaction au sein de ces campings constitués en « espaces habités ». Autrement dit, il s’agit de comprendre pourquoi ces habitants sont attachés au camping et ce que peut signifier d’un point de vue sociologique un tel attachement.
Discussion, Laura Guérin (Doctorante CRH-LAVUE)
A lire : https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2014-3-page-956.htm

15h30, Pascale Joffroy (Système B, ENSA Marne-la-Vallée), “Regards d’architectes sur l’habitat à travers les bidonvilles Roms en Ile-de France”
Cette présentation portera sur le travail de l’association SystèmeB, comme bidonville, les fondements qui ont conduit à sa création et le retour d’expérience des travaux engagés sur le terrain. Dans un double mouvement, nous interrogerons ce que nos actions apportent à la connaissance de ces espaces habités et à nos regards et pratiques d’architectes. Au fil d’une réflexion sur les temporalités et appropriations de l’habitation, nous tenterons de cerner ce que représentent ces constructions légères pour leurs habitants et comment elles prennent leur place dans la ville. Juliette Hennequin et Rachel Jozefowicz, également architectes et co-fondatrices de l’association, participeront à cette rencontre.
Discussion, Clara Piolatto (Doctorante CRH-LAVUE)
A lire : https://systemebidonville.com/publications/darchitecture-articles/

16h30, Tommaso Vitale (Centre d’études européennes, Sciences Po Paris), “Inclusion ou intégration ? Les effets des politiques locales des villes d’Europe de l’Ouest face aux Roms”
A partir du cas des migrants roumains désignés comme « roms » et en situation précaire dans une vingtaine de villes de France, d’Italie et d’Espagne, nous analysons les effets sociaux dans la durée des politiques de régulation de la pauvreté étrangère en concentrant notre attention sur les mobilités résidentielles, sur les modes d’insertion économique et les pratiques de survie, ainsi que sur les modes de socialisation et d’inscription territoriale. A partir d’un travail de recherche collectif au sein de l’ANR Marg In coordonnée par Olivier Legros (CITERES), Céline Bergeon (MIGRINTER) & Tommaso Vitale (CEE) qui privilégie l’observation des trajectoires de vie, l’objectif de l’intervention est d’apporter des éclairages et de participer aux débats sur les politiques de lutte contre la pauvreté dans les villes européennes.
Discussion, Coralie Robert (Doctorante CRH-LAVUE)
A lire :  https://www.cairn.info/revue-etudes-tsiganes-2008-3-page-80.htm et https://www.metropolitiques.eu/Les-politiques-locales-face-aux.html

Quelques références sur les bidonvilles: