Lieux et Enjeux 3

Terrain urbain, terrain humain : s’engager hors des murs des Ecoles

le 09.02.21 14h – 16h30

Les cours théoriques et le studio de projet doivent-ils se dérouler entre quatre murs ? Faut-il inciter les étudiants à sortir des ENSA ou des universités, voire leur proposer d’être « socialement utiles » ? La question de l’engagement sur des enjeux de société est au centre d’expériences pédagogiques isolées et de réseaux plus ou moins formalisés.Cette séance sera la première d’une série consacrée chaque année dans le séminaire Lieux et Enjeux aux questions pédagogiques en ENSA.
Nous nous pencherons en particulier sur des coopérations avec des collectifs qui n’ont pas les moyens de « répondre » aux projets qui leur sont imposés et qui souhaitent des données pour construire leur argumentaire et des projets alternatifs leur permettant de choisir leurs devenirs. Comment croiser des terrains et des enseignements ? Quels dispositifs sont mis en oeuvre par les participants pour y parvenir ? Qu’est-ce que ces expériences changent dans le regard qu’enseignants et étudiants portent sur l’architecture et l’urbanisme ? Peuvent-ils alors devenir des lieux habités,
faits d’usages et d’émotions ?

 

Lieux et Enjeux 2

Habiter les campagnes urbaines : retour et renouveau

Acte 1: Les formes de revitalisation

le 29.01.21 13h30 – 17h30

Dans un contexte d’urbanisation généralisée, l’opposition entre ville et campagne ne semble plus faire sens. Pourtant, les images de « campagne » perdurent. Les qualités paysagères et aménités des petites villes, villages et bourgs sont valorisées dans les discours politiques et semblent jouer un rôle dans les choix résidentiels de nombreux ménages, en opposition à la ville : « Se mettre au vert », passer la retraite « à la campagne », retourner « au pays ». Nous proposons de s’intéresser aux “campagnes urbaines”, ces espaces aux paysages de campagne confrontés à une influence urbaine ; le périurbain en somme, mais pas seulement. Le terme permet, avec une connotation positive, d’évoquer la complexité et la diversité des situations, mêlant des représentations, modes de vie et modes d’habiter parfois opposés. 

Car les petites villes et espaces ruraux sous influence urbaine sont pour certains confrontés à un manque de commerces et de services, à une vacance grandissante de leur parc de logements et à des déséquilibres générationnels. Ils sont alors tentés de jouer la course à l’attractivité territoriale. Ce cycle de rencontre a pour ambition de mettre en dialogue acteurs de terrain, élus et chercheurs autour des permanences et dynamiques à l’œuvre dans les campagnes urbaines, substituant la notion d’accueil à celle d’attractivité.

Nous proposons pour ce premier acte, entre retour et renouveau, d’aborder les différentes formes de revitalisation possible dans ces territoires : la revitalisation par l’habitat, les formes de revitalisation économique et les revitalisations par la gouvernance. Nous proposons en somme d’arrêter un instant le regard sur les aménités existantes de ces territoires et sur les moyens de les réinventer. En d’autres mots, comment « réenchanter » les campagnes urbaines ?